POLAR PASSION...

Crée en 2016 par quatre amateurs de romans policiers, romans noirs et thrillers, Les Editions des Lettres Assassines sont nées par amour du travail bien fait. Un bon roman, bien écrit, que l’on peut trouver facilement et dont on parle en bien. Une vraie maison d’édition, en somme.
Les Lettres Assassines se veulent uniquement dédiées au thème du roman policier.
Le monde du polar tout en noir, l’univers du thriller où le lecteur ne risque pas de se tromper de cible. Une sorte de spécialisation dans le genre.
Nous démarrons en 2017 avec l’édition de deux romans policiers… les premiers d’un catalogue qui s’étoffera avec le temps et les auteurs qui souhaiteront nous rejoindre.
Nous sommes curieux des nouveaux auteurs, de la littérature régionale et des idées innovantes.
La Belgique a l’âme « polar », elle aime le suspense bien ficelé et les rebondissements. Nous voulons mettre en avant les enfants spirituels de Georges Simenon ou de Stanislas-André Steeman.
La littérature policière, on la trouve dans les mains de la plupart des voyageurs, et sur bon nombre de tables de chevet. Elle tient une grande place dans notre bulle « loisirs », elle nous emporte loin de nos soucis quotidiens et alimente notre imaginaire.
Moins onéreuse qu’une séance de psychanalyse, plus transportable qu’un tapis de yoga, et compatible avec l’alcotest, la littérature policière est une médecine douce qui détend, déstresse, relaxe et redonne le sourire. Une légère accoutumance apparaît, sévère dans certains cas, mais n’est-ce pas ce que nous recherchons tous ? Une saine envie de lire, le besoin de ce frisson qui descend le long de la colonne vertébrale et hérisse le poil sur le bras, l’aventure par procuration.
Alors, n’hésitez plus ! Aucune retenue face à ces lignes remplies de suspense.
Vous êtes prêts ? A vos marques… lisez !!!

BALADE ENTRE LES LIVRES...

TOUT LE CATALOGUE

Toute l'actualité

Suivez-nous sur Facebook

Calendrier

Tous les évènements et les rencontres

Contactez-nous

Une question? N’hésitez pas

Dans la presse

Le journal La Province se convertit au polar…